Comment gère-t-on la mobilité autour du chantier?

Toutes les mesures sont prises notamment  en collaboration avec la Ville de Bruxelles, la Police et les Transports en commun, les voisins afin que les activités du chantier affectent le moins possible la mobilité des usagers tout en garantissant leur sécurité.

Comment contrôle-t-on le niveau de vibrations occasionné par les travaux?

Les vibrations émises par les travaux sont mesurées en continu. La limitation de ces vibrations sont déterminées par des normes de confort et de stabilité vibratoires (normes DIN4150-2; DIN4150-3). Les limites de vibration autour du chantier autorisent certains pics ponctuels, tant qu’ils ne sont pas excessifs. Des vibrations s’inscrivant dans la durée font l’objet d’une limite plus sévère.

Comment contrôle-t-on le niveau de poussière occasionné par les travaux?

Un arrosage intensif des activités de démolition, un nettoyage régulier et la mise en place d’une clôture autour du site permettent de limiter les émissions de poussières en dehors du site.

Comment contrôle-t-on le niveau sonore occasionné par les travaux?

Le bruit occasionné par les travaux est mesuré en continu via 5 sonomètres situés au niveau des Bozar, du bâtiment Generali, de la Chancellerie, de la Rue Royale 20 et 30. La Limite du bruit pour le chantier est fixée à 75 décibels A (75 dBA) et à 70 dBA pour Bozar et s’applique sur une durée de 2h (Leq 2h). Ce qui signifie que le bruit émis par le chantier sur une période de quatre heures ne doit pas dépasser un niveau sonore équivalent à 75 dBA (70 dBA pour Bozar).