Les grandes étapes du chantier Montagne du Parc en 2020

25.02.2020

Si l’année 2019 a vu le futur siège de la banque sortir du sol, l’année 2020 verra d’importants travaux au cœur-même du bâtiment. Des travaux peut-être moins visibles de l’extérieur, mais tout aussi cruciaux. Avec toujours en ligne mire la fin de ce gigantesque chantier dans les temps initialement prévus, soit de juin 2021.

Montagne du Parc

Ceux qui passent régulièrement devant le chantier Montagne du Parc ont vu tout au long de l’année dernière le bâtiment prendre sa forme définitive. Alors que les dernières colonnes sont installées et que le bétonnage de la toiture s’achève, les travaux continuent à l’intérieur du bâtiment. Il s’agit principalement d’aménagements techniques: tuyauterie, canalisations notamment pour l’air conditionné, pompes à chaleur, carrelage, etc. Ces travaux occuperont jusqu’à 800 personnes simultanément durant les plus grands pics d’activité. 

Dès la mi-février, premières zones témoins de bureaux et de sanitaires seront livrées sur chantier. Il deviendra alors petit à petit possible de se faire une idée plus précise de l’apparence finale de l’intérieur de l’immeuble.

La rue Montagne du Parc

La rue Montagne du Parc

Outre ces aménagements, certaines autres parties du chantier connaîtront des avancées significatives durant cette année 2020. Et notamment la rue Montagne du Parc, c’est-à-dire la rue qui sépare le futur siège de l’immeuble Chancellerie. En février et en mars, les travaux d’accès au nouveau parking seront achevés (hors finitions). La passerelle piétonne sera alors démontée afin de permettre le bétonnage puis l’aménagement de la rue.

Le bassin

Le bassin se remplit

Toujours en mars, les bassins dédiés au stockage d’énergie saisonnier (STES) seront finalement pleins, après six mois de remplissage continu. Au total, ce sont près de 14.000 m³ d’eau qui ont été puisés dans les nappes phréatiques, et qui permettront de chauffer et de refroidir le bâtiment par géothermie.

chassis_fenetres

Châssis et fenêtres

Dès la fin avril, le gros œuvre sera fermé. En d’autres termes, les châssis et les fenêtres extérieurs seront en place dans tout le bâtiment. Celui-ci sera alors ‘hors eau et hors air’, c’est-à-dire étanche aux intempéries. L’installation des finitions internes pourra dès lors débuter (par exemple les cloisons).

Le toit de la banque

Également peu visible depuis la rue, la toiture du futur siège connaîtra son lot d’évolution en 2020, avec notamment la plantation de graminées au mois d’août, et l’installation de panneaux photovoltaïques en novembre.

Enfin, le retrait partiel des palissades en décembre, et le démontage de deux des quatre grues, respectivement début avril et mi-mai, devraient significativement changer la physionomie du paysage du chantier.